Vous vous posez des questions ? Vous cherchez un renseignement précis ?

Dans chaque rubrique retrouvez toutes les réponses aux questions les plus fréquentes de nos affiliés.

Pour toute autre question contactez-nous.

Le régime de coordination

Vous devez vous adresser aux différentes caisses dont vous avez relevés.
Conformément aux obligations qui s'imposent, les informations sont transmises une fois par an, via la N4DS, au plus tard le 31 janvier de l'année suivant l'activité.
  • Auprès du Régime Général

Vous devez au préalable demander la liquidation de vos droits auprès du Régime Général de la Sécurité Sociale si vous avez eu une activité salariée dans le secteur privé.

  • Auprès de la CRP RATP

Vous devez demander votre retraite auprès de nos services dès que vous aurez atteint l'âge requis. C'est la CRP RATP qui vous versera une retraite complémentaire et éventuellement un avantage de base pour votre carrière à la RATP.

Non, c'est la CRP RATP qui vous versera votre retraite en application des règles de coordination existant entre les différents régimes de retraite.
Pour tout renseignement concernant cette période d'activité, veuillez prendre contact avec le CRE RATP – 68, avenue Gambetta – 93172 BAGNOLET CEDEX.
Pour tout renseignement concernant cette période d'activité, veuillez prendre contact avec la RATP – Service Paye – Bureau des hors statut – DRH Paye – LAC B211 – 54 quai de la Rapée – 75599 PARIS CEDEX 12.

Les cotisations obligatoires sont la CSG à 5,9% et 2,4%, la CRDS à 0,5%, et CASA à 0,3% soit 9,1% de retenues à ce jour.

9,1% sur l'ensemble des pensions auquel s'ajoute un prélèvement de 1% sur les retraites complémentaires.

Pour procéder à l'étude de votre dossier vous devez nous fournir une photocopie recto-verso de votre avis d'imposition N-2.
Non, vous n'êtes pas concerné, votre retraite ne baissera pas.
Non, le coefficient de solidarité mis en place par l'accord du 30 octobre 2015 ne concerne que les départs en retraite qui interviendront à compter du 1er janvier 2019.
Si vous obtenez le taux plein au régime de base à 62 ans, vous avez le choix entre :
  • partir à 62 ans avec l'application d'un coefficient de solidarité de 10 % sur votre retraite complémentaire pendant 3 ans (sauf si vous êtes exonéré de CSG),
  • ou différer d'un an votre départ en retraite pour éviter ce coefficient de solidarité,
  • ou différer de deux ans (ou plus) votre départ pour bénéficier d'une majoration temporaire.
Le coefficient de solidarité s'applique sur la seule retraite complémentaire pendant une durée provisoire de trois ans maximum.
  • Représentant en moyenne 30% de la pension globale, ce malus sur la retraite complémentaire diminue son montant de 3%.
  • S'agissant de la situation des personnes au chômage, elles peuvent être dispensées du malus si elles sont exonérées de CSG.
  • Dans le cas contraire, le malus s'applique si la personne ne décale pas d'un an la liquidation de ses droits à la retraite complémentaire.
Nous vous confirmons que les femmes (mais aussi les hommes) ayant eu trois enfants et plus bénéficient bien de majorations familiales sur les retraites Agirc et Arrco.
La valeur de service du point actuelle (2015) est de 1,2513 euros à l'Arrco et de 0,4352 à l'Agirc. Le principal changement introduit par l'accord du 30 octobre dernier porte sur la date de revalorisation des points Agirc et Arrco, désormais fixée en novembre et non plus en avril. En revanche, un principe de continuité est appliqué quant à la règle de revalorisation : elle reste calculée en fonction de l'évolution des prix - 1 point sans que le montant des retraites puisse baisser. Par ailleurs, l'instauration d'un régime unique en 2019 constituera une simplification avec une seule valeur de point, un seul dossier de retraite à faire, un seul paiement, etc.